Pakistan, le corridor

Selon les chinois, le Pakistan est un corridor. Plus exactement, c’est leur projet pharaonique de liaison entre le Xinjiang et la mer d’Oman, le China Pakistan Economic Corridor (CPEC) qui place sous le projecteur tout le potentiel stratégique de ce pays improbable, vieux de 70 ans mais lieu d’un des 4 berceaux de l’Humanité…

Reportons-nous un instant entre 3500 et 2500 avant JC :

VALLEE DE L'INDUS

Nous découvrons, qu’à cette époque, 4 civilisations prospéraient le long de 4 vallées fertiles : l’Egypte avec le Nil, la Mésopotamie entre le Tigre et l’Euphrate, la Chine le long du Huang He (fleuve Jaune) et la Civilisation de l’Indus.

Cette dernière est encore aujourd’hui bien visible dans les sites archéologiques majeurs de Harappa et de Mohenjo Daro :

L’Indus, fleuve nourricier le long duquel le Pakistan s’est ordonnancé accentue encore l’aspect « corridor » du pays…

L'INDUS

Des conquérants se succèderont au cours de l’Histoire (Aryens, Perses, Indo-Grecques, Arabo-Musulmans…) jusqu’à ce que Babur, descendant de Tamerlan par son père et de Gengis Khan par sa mère, établisse l’empire Moghol au XVIe siècle. Celui-ci ne prendra fin qu’en 1857.

empire moghol.jpg

Le soufisme sera assez vite présent et viendra enrichir la spiritualité de sa mystique grâce à de nombreux saints dont on admire les mausolées, la ferveur qui s’y déploie par la musique et la danse :

Les uns et les autres laisseront des traces multiples de leurs passages, de l’art du Gandhara jusqu’à la civilisation moghole…

voyage-pakistan-gandhara-taxila (15)

Les anglais prendront ensuite le relai et instaureront le Raj jusqu’en 1947. L’Empire britannique renoncera alors aux Indes, permettant l’indépendance de l’Inde et la création du Pakistan.

Dès lors, le pays dut commencer à travailler son mythe afin d’exister pleinement.

Il fallut trouver un nom : Pakistan fit l’affaire. C’était l’acronyme formé avec les noms de certaines provinces du pays : Punjab, Afghania (actuelle province de Khyber Pakhtunkhwa), Kashmir, Indus-Sind et Baloutchistan et, par une divine alchimie, il signifiait aussi le pays des purs (pâk, « pur » et stân, « pays »)…

Il fallut un père fondateur au pays. Ce fut Mohammed Jinnah. Personnalité exceptionnelle qui contribua grandement à convaincre les anglais de la création d’un état musulman. Il permit au Pakistan, grâce à sa stature, d’être magnifiquement incarné :

Résultat de recherche d'images pour

Son mausolée monumental domine Karachi et fait l’objet trois fois par jour d’une relève de la garde haute en couleur :

Il reste que l’esprit du Pakistan est à construire. Le pays est aujourd’hui l’agrégat de multiples couches ethniques et civilisationnelles. L’enjeu, désormais, est de créer une Histoire !

Merci à Daniel, Lionel, Marie-France, Martine et Nicolas d’avoir participé à cette première pakistanaise depuis 17 ans !

Merci à Cyril Redor qui prendra le relai de la direction de nos voyages au Pakistan.

voyage-pakistan-islamabad-monument-national (3)

Hervé TRIBOT LA SPIERE

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :