Italie : Parme et les Arts…

Parme et la musique, c’est une redondance !

Qu’on en juge : Carlo Bergonzi, Nicolo Paganini, Renata Tebaldi, Arturo Toscanini et l’immense Giuseppe Verdi, tous doivent à Parme leur naissance et/ou leurs études musicales…

C’est dans cet univers musical prestigieux que s’inscrit le Festival Verdi. Il se tiendra à Parme au mois d’octobre prochain. Korè, notre département culturel et musical, s’y invite en inscrivant à son programme deux opéras de jeunesse rarement produits, Giovanna d’Arco (1845) et I Masnadieri (1847). L’un et l’autre seront interprétés dans des lieux hors du commun :

  • samedi 15 octobre, Giovanna d’Arco (1845) au Teatro Farnese

Le Teatro Farnese fut construit en 1618 sur l’ordre de Ranuccio 1er Farnese, duc de Parme. Ce théâtre de 3000 places, entièrement en bois, fut le plus vaste de son temps et le restera jusqu’au XIXe siècle ! Devenu musée, il accueillera, exceptionnellement, la Giovanna d’Arco.

  • dimanche 16 octobre, I Masnadieri (1847) au Teatro Giuseppe Verdi de Busseto

Le Teatro Giuseppe Verdi de Busseto est presque tout l’inverse du Teatro Farnese avec ses 300 places… Il faut aller à Busseto, village de 7000 habitants, situé à 5 km de Roncole, lieu de naissance de Verdi, pour comprendre la fascination qu’exerce chez les italiens encore aujourd’hui ce colosse de la musique opératique !

Fidèle à son esprit, Korè met en correspondance la Musique avec les autres arts. Ici, ce seront l’Architecture et la Peinture qui seront à l’honneur. Deux peintres majeurs émergent particulièrement :

  • Il Corregio (Antonio Allegri da Corregio, 1489 – 1534) que nous retrouverons notamment à la Galleria Nazionale et sous la coupole du Duomo avec sa fresque vertigineuse de l’assomption de la Vierge Marie.
  • Il Parmigianino (Francesco Maria Mazzola, 1503 – 1540) avec, notamment, sa fresque de l’église de la Steccata et l’Esclave Turque à la Galleria Nazionale

Et puis, il faut marcher dans Parme, se laisser porter par la ville au gré d’un pas nonchalant, caresser l’œil par ses couleurs chatoyantes, la variété des architectures, guetter chaque porche et ne pas hésiter à y promener son regard curieux pour découvrir, parfois, de pures et secrètes merveilles…

Nathalie EVRARD


Retrouvez également toute notre actualité en rejoignant sur:
facebook50 Facebook ici…
google-plus-100 Google+ ici…
Twitter_logo_blue_50 Twitter ici…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :