Mexique : Basse Californie et Canyons de Cuivre

Baleines, canyons et cactacées

Le sud de la Basse Californie et le Chihuahua au nord du Mexique sont deux régions souvent oubliées des circuits touristiques de ce pays. Elles regorgent cependant de nombreux trésors, une nature grandiose et diversifiée, une faune et une flore  extrêmement riches, une approche culturelle de qualité, des rencontres variées. Sortir en mer à la découverte des baleines et prendre « El Chepe », le train qui relie El Fuerte à Chihuahua sont des moments forts de notre périple.   

MEXIQUE-A 236

Nature

Wanderung Vulkan Tres VirgenesLa Basse Californie, est une rencontre inattendue entre la montagne, le désert et la mer. Chaude, parfois aride, de la Paz à Loreto en passant par l’Arche de Cabo San Luca, elle nous offre, déserts, hauts plateaux volcaniques, montagnes fissurées, mangroves, criques de sable blond, salines, oasis, falaises. Nous cheminons dans des paysages variées, de cactacées (la Basse Californie étant le jardin de cactus du Mexique) en pins, palétuviers, dattiers, palmiers, cocotiers, lauriers, acacias, bougainvilliers… Bahia ConcepcionD’admirables plages s’ouvrent sur une  vie marine foisonnante, pélicans, otaries, dauphins, phoques avec une mention spéciale pour les baleines. Les baleines étant un des points forts de ce voyage. Quatre sorties en mer pour aller admirer ces magnifiques cétacés sont des moments exceptionnels à Lopez Mateos, Laguna San Ignacio, Guerrero Negro et à Loreto. Près de Loreto est prévue une rencontre avec les baleines bleues, le plus grand mammifère du monde qui séjourne ici uniquement de mi-février à mi-mars.  Grauwale Laguna San IgnacioUne autre sortie en mer nous conduit à l’Arche du bout du monde, el Arco, formation rocheuse qui émerge de l’océan à l’extrême pointe de la péninsule où l’océan Pacifique et le Golfe du Mexique se rejoignent, nous y admirons la variété des fonds marins. La Basse-Californie mérite, grâce à sa biodiversité, son surnom de Galapagos de l’hémisphère Nord.

Impressionen Zugfahrt CHEPEQuant à l’état de Chihuaha, c’est en partie à bord du train « El Chepe » que nous pourrons admirer les paysages grandioses des canyons du cuivre (barrancas del cobre). C’est un groupe de six canyons dans la Sierra Tarahumara, plus étendu et plus profond que le Grand Canyon des Etats-Unis.  Les canyons sont formés par six rivières qui se rejoignent dans le Rio Fuerte et se jettent dans la mer de Cortez. Ils ont été nommés d’après la couleur vert cuivre de leurs parois. A partir du village de El Fuerte, le train traverse les paysages d’une beauté à couper le souffle, il nous offre un incroyable parcours au sein d’une nature sauvage, c’est une expérience inoubliable. Zugfahrt CHEPE - Temoris-SchleifeTout au long du trajet se succèdent montagnes, forêts de pins, gorges, lacs, rivières, précipices. Nous nous arrêtons en cours de route et avons le loisir d’admirer les paysages spectaculaires en prenant notre temps à Cerro Gallegos et Pierra Volada en particulier.

Culture

Höhlenmalereien Sierra San FranciscoRemontons le temps en visitant près de San Ignacio dans la Sierra de San Francisco de magnifiques  peintures rupestres, classées au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, de pures merveilles. Humains, oiseaux, poissons sont représentés et bien que ces peintures aient parfois plus de 5000 ans elles séduisent par la netteté du dessin. Elles sont parmi les plus remarquables concentrations d’art préhistorique du monde et sont aussi un étonnant  exemple de très belles manifestations d’expression culturelle humaine.  Mission Loreto

Nous faisons également entrer dans ce parcours une nouvelle dimension  en suivant la Route des Missions.  A la fin du 17e siècle les missionnaires Jésuites, suivis par les Franciscains puis les Dominicains après l’expulsion de la Compagnie de Jésus, jusqu’au milieu du 18e siècle, essayèrent d’évangéliser les habitants.  De nombreuses missions se fixèrent en Basse Californie à Loreto, Santa Rosalia, San Ignacio, Mulege. Dans les églises, l’art baroque est superbement représenté (église de San Ignacio)Missionskirche Cerocahui.  Quant au Chihuahua il n’est pas en reste avec l’installation des Jésuites également à la fin du 17e siècle. Pendant que les conquérants recherchaient de l’argent et de l’or, les Pères s’occupaient du sauvetage des âmes. Les missions de Cerocahui et Cusarare sont là pour l’attester. Certaines missions sont encore en activité grâce au retour des Jésuites au début du 20ème siècle qui établirent écoles et pensionnats. Aujourd’hui les Pères ont de moins en moins un rôle d’évangélisateurs mais agissent comme coopérants.

Rencontres

De nombreux petits villages coloniaux ont un artisanat développé comme San Ignacio, Loreto, Mulege, Todos Santos au côté bohême et culturel …, à Cabo San Luca, il existe « une promenade de l’art », on peut y voir les souffleurs de verre à l’ouvrage sur leurs créations. La Paz expose des céramiques aux couleurs vives.

Raramuri Indianerinnen bei der Beobachtung der Männerrennen

Les rencontres les plus fortes auront lieu au cours du trajet de El Fuerte à Creel. Le peuple des indiens Raramuri s’établit dans les canyons de cuivre longtemps avant l’arrivée des Conquistadors et des missionnaires. Leur culture est basée sur le respect de l’autre et le devoir réciproque. Plus de 50.000 Raramuri vivent dans cette région. Ce sont d’excellents artisans, ils fabriquent de remarquables poteries, tissages, vanneries. Nous les voyons à l’œuvre. Nous allons également à la rencontre des jeunes dans les écoles des Missions.

Mennoniten

La fin de notre voyage nous conduit à Cuauhtemoc où nous visitons une famille mennonite et échangeons sur leur mode de vie. De nombreux mennonites émigrèrent en 1922 au Mexique, n’étant pas d’accord avec le développement matériel, ils vivent en communautés agricoles traditionnelles sans électricité, téléphone et moyens de communication, ils ont leur propre système de libertés civiques.

 

 

 

Retrouvez notre circuit Mexique : Basse Californie et Chihuahua, programme détaillé ici…

Retrouvez également toute notre actualité en rejoignant notre page Facebook ici… Et vous abonnant à notre blog en cliquant sur le bouton « Suivre » en bas à droite de votre écran.

Sibylle Debidour, Directrice Générale et Responsable Production.

2 commentaires sur “Mexique : Basse Californie et Canyons de Cuivre

Ajouter un commentaire

  1. Nov. 1994, j’ai fait un 3ème voyage au Mexique en individuel avec mari et ami . Nous avons pris le train à « Los Mochis » avec trois arrêts sur ce parcourt dont un à Creel, puis le train pour le terminus à Chichihuahua, le parcourt entre ces deux villes se fait dans la 2è partie de l’ap.-midi, très vite c’est la nuit. Le mieux est de prendre un car le matin à Creel. Il faut dire que c’est un voyage inoubliable par la beauté des paysages avec quelques « vieux » trains au fond des ravins ! Impressionnant. Voyez les indiens Tarahumaras, ils courent comme des lapins avec des sandales faites à la main par eux-même. Ils n’ont JAMAIS voulu se soumettre à la « colonisation » espagnole, même de nos jours !

    1. Chère Madame,
      Au cours de notre circuit, les parcours que nous faisons à bord du train EL CHEPE se font pendant la journée.
      Il n’y a pas d’arrivée tardive. Nous nous arrêtons trois nuits en cours de route et partons le matin pour faire les
      trajets.

      Les prêtres jésuites après avoir été expulsés au 18ème siècle sont revenus, ils sont très impliqués dans les écoles
      et hôpitaux pour enfants et dans les ONG. Les Raramuris demeurent très indépendants certes, mais sont en étroite
      liaison avec ces missions, ils participent, mais adaptent les croyances religieuses à leurs rites. Les influences ont lieu des deux côtés,
      un syncrétisme culturel en quelque sorte.

      Explorator

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :